Les entreprises numériques émergentes changent le paysage de nombreux secteurs économiques : transport, hôtellerie, construction, industrie…

Les entreprises établies réagissent à la pression pour concurrencer les entreprises numériques pionnières.

Elles réalisent alors qu’elles doivent faire évoluer leurs organisations informatiques que ce soit dans leurs stratégies de mise en œuvre ou dans des éléments plus fondamentaux de la culture d’entreprise.

Les modèles de succès utilisés par les précurseurs de la transformation numérique de nos sociétés nous fournissent des directions que nous pouvons suivre pour mettre des stratégies en œuvre plus rapidement et plus efficacement.

5 composants d’une transformation numérique réussie

Voici cinq composants stratégiques issus des meilleures pratiques des pionniers de la société numérique qui pourront vous être utiles :

1 – Créez votre feuille de route

Vous réussirez mieux si vous établissez une feuille de route avec des jalons clairs, et la suivez.

Si vous souhaitez utiliser les nouvelles technologies pour mieux gérer les mouvements de vos clients d’un produit à l’autre, vous pouvez utiliser une approche progressive : vous construirez d’abord une plate-forme cloud pour intégrer des systèmes disparates, puis vous utiliserez les API pour créer de nouveaux canaux innovants pour interagir avec vos clients.

Pour soutenir une telle évolution, vous pouvez vous référer à une feuille de route de transformation numérique visant à atteindre trois étapes :

  • étape 0 : préserver les capacités actuelles de l’entreprise et les exploiter au mieux ;
  • étape 1 : améliorer les capacités actuelles progressivement ;
  • étape 2 : lancer des projets numériques « objectif lune » qui peuvent vous amener à des sommets.

2 – Démocratisez le prototypage (POC, Proof Of Concept)

Les projets de transformation numérique ont démarré avec un petit groupe de personnes construisant un prototype qui sert de pierre angulaire pour construire la suite des opérations. Par cette approche, les responsables de projet instaurent la confiance dans le projet en démontrant ses qualités par les résultats apportés pendant ces phases initiales.

Les projets réussis démarrent avec un prototypage initial dont le but est de tester la viabilité de la technologie et du concept commercial. Cette approche permet aux équipes de réagir rapidement à des difficultés et de corriger des limitations avant que cela ne prenne trop d’ampleur.

Dans un environnement agile, si le projet initial de prototypage prend plus de 2 semaines, cela doit mettre les responsables en éveil sur le fait qu’il est sans doute nécessaire de revoir le code, l’architecture ou la technologie, et parfois le concept même du produit. Dans ce processus, il est courant que l’investissement soit important en terme d’itérations et de temps consacré : ce n’est pas un écueil, dans la mesure où cela améliore le résultat final du projet.

Le fait de revisiter les hypothèses de départ et les stratégies est une bonne chose : cela développe la capacité à apprendre au travers des échecs et des difficultés rencontrées. De nombreux échecs initiaux sèment les graines d’innovations rendues nécessaires là où un développement « d’un trait » limite la créativité et tend à ce que les participants au projet restent conservateurs.
3 – Cultivez l’esprit d’équipe

Il est important d’avoir le bon état d’esprit pour réussir une transformation digitale. Le fait que cette transformation s’appuie sur des technologies évolutives pour développer les services demande que les collaborateurs développent de nouvelles compétences.

Une organisation peut demander aux équipiers de présenter leurs réussites et d’évangéliser à de nouvelles approches qui ont permis cette réussite. Pendant ce temps là, le responsable des systèmes d’informations d’une autre entreprise peut réussir dans la mise en place d’une stratégie visant à faire évoluer les équipes en adoptant des approches adaptées à chaque catégorie d’employé.

Dans ces deux cas, comme dans beaucoup d’autres, les organisations font confiance aux individus qui en ont les compétences et la motivation pour aider leurs collègues à s’approprier la transformation numérique. Ces organisations traitent ensuite les personnes qui ont les compétences mais manquent de motivation, ainsi que celles qui ont la motivation mais ont des lacunes.

4 – Développez la culture Open Source dans votre organisation

De nombreuses entreprises étouffent l’innovation et l’agilité en limitant l’accès de chaque projet à l’équipe concernée par ce projet. À l’inverse, les entreprises qui ont réussi leur transformation digitale créent une culture intégrant le fonctionnement et les techniques du monde Open Source.

L’adoption de la logique de partage du savoir et de l’expérience par le code source ou via des APIs augmente l’agilité du système et développe l’innovation dans les équipes. Cela encourage les collaborateurs bien au delà de l’équipe directement concernée à contribuer à l’amélioration du projet en apportant des idées nouvelles et différentes approches et solutions. Cela motive les équipes et stimule l’innovation grâce au modèle de méritocratie qui reconnaît les personnes qui apportent leur contribution au projet.

5 – Utilisez des petits groupes pour développer de grandes idées

Comme les sociétés évoluent vers des approches numériques de leurs métiers, elles remplacent les structures informatiques traditionnelles hiérarchiques en structures composées d’équipes à l’image des nouveaux acteurs qui ont réussi dans le numérique.

Ces équipes ont en commun :

  • un objectif unique partagé,
  • des relations étroites avec les clients,
  • une grande autonomie de décision en vue d’atteindre leurs objectifs.

Les meilleurs modèles utilisent des leaders technologiques et d’affaires pour dynamiser les équipes. Ils associent leur savoir et une capacité à prendre des décisions rapidement à des outils adaptés pour innover plus rapidement.

Des modèles évolutifs et des pionniers

La transformation numérique est un voyage, pas une destination.

Elle touche à tous les aspects d’une organisation ou d’un écosystème.

Les dirigeants informatiques de pointe sont les pionniers de compétences nouvelles et contribuent à construire de nouveaux modèles et à les faire évoluer.

Les professionnels qui intègrent les enseignements de ces pionniers sont les mieux positionnés pour accompagner les transformations rendues nécessaires dans leurs organisations par les nouvelles formes de concurrence et les nouveaux comportements des clients.

Jonathan MARSH, WSO2

Jonathan MARSH est le vice-président chargé de la stratégie et de l’Internet des objets de WSO2. Il a occupé de nombreux postes à responsabilité dans des sociétés technologiques et s’est investi dans plusieurs groupes de travail du W3C (World Wide Web Consortium).


Source (anglais) : http://www.cmswire.com/information-management/5-lessons-from-digital-transformation-pioneers

Les articles que nous rédigeons sont le fruit 🍏 de plusieurs heures de dur labeur. Ainsi, nous vous serions reconnaissants de pas plagier nos travaux qui sont protégés par le droit d’auteur 📜. Toutefois, vous êtes libres de les partager ou de nous faire part de vos remarques.

Si vous avez trouvé une erreur sur cette page, vous pouvez nous en informer en sélectionnant le texte en question, et en appuyant sur Ctrl + Entrée. Merci 🙂 !

5 leçons des pionniers de la transformation numérique
5 (100%) 4 vote[s]

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :